Navigation – Plan du site
Dossier – Esclavage contemporain

Le crime de réduction à l’esclavage d’une personne libre (Brésil, XIXe siècle)

O crime de redução de pessoa livre à escravidão no Brasil oitocentista
The Crime of Reducing a Free Person to Slavery in Nineteenth-Century Brazil
Beatriz G. Mamigonian et Keila Grinberg
Traduction de Simon Berjeaut

Résumés

Cet article examine la manière dont la mise en esclavage de personnes libres a été jugée et punie au Brésil tout au long du XIXe siècle. Reposant sur des affaires de « réduction à l’esclavage de personnes libres » jugées dans le Rio Grande do Sul, notre analyse – encore préliminaire – porte sur l’application de l’article 179 du code pénal brésilien. Nous souhaitons attirer l’attention sur le profil des victimes, le contexte dans lesquels ces cas se sont produits et sur les décisions qui furent prises. Les différentes affaires étudiées ont été divisées en trois groupes selon les circonstances de la mise en esclavage : Africains introduits illégalement après l’interdiction de la traite atlantique et leurs descendants, affranchis (libertos) dont les manumissions furent révoquées pour différentes raisons, noirs libres ou affranchis qui furent kidnappés et vendus comme esclaves.

Haut de page

Notes de la rédaction

Article reçu pour publication en septembre 2015 ; approuvé en février 2016

Notes de l’auteur

Une version préliminaire de cet article a été présentée par Beatriz Mamigonian et Mariana Armond Dias Paes à l’occasion du séminaire « Legislating and Litigating in the Campaign Against Modern Slavery : Theory Meets Practice », à l’Université du Michigan (Law School) en décembre 2014.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mai 2017.

Plan

Le code pénal de 1830 et le crime de réduction à l’esclavage d’une personne libre
Interdiction de la traite des esclaves africains et développement de l’esclavage illégal
Remise en esclavage des affranchis
Enlèvement et mise en esclavage de personnes libres
Conclusion

Aperçu du texte

En avril 1849, dans la capitale de la province du Rio Grande do Sul, Porto Alegre, Manoel Pereira Tavares de Mello e Albuquerque fut accusé d’avoir réduit à l’esclavage la parda [métisse] Porfiria et ses deux fils, Lino et Leopoldino, âgés respectivement de huit et quatre ans. Le procureur en charge de l’instruction (la « procédure sommaire »), Antonio Pedro Francisco Pinho, construisit son réquisitoire en se référant à l’article 179 du code pénal brésilien de 1830 qui prévoyait une peine de prison de trois à neuf ans et le versement d’une amende pour les inculpés de crime de « réduction à l’esclavage d’une personne libre se trouvant en possession de sa liberté ». Porfiria et ses deux enfants avaient fait l’objet, quelque temps plus tôt, d’une transaction entre leur ancien maître, Joaquim Alvares de Oliveira, et l’accusé. Oliveira avait reçu deux esclaves de la part d’Alburquerque en échange de Porfiria et ses enfants. Elle vivait et travaillait chez Albuquerque depuis de nombreuses...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Beatriz G. Mamigonian et Keila Grinberg, « Le crime de réduction à l’esclavage d’une personne libre (Brésil, XIXe siècle) », Brésil(s) [En ligne], 11 | 2017, mis en ligne le 29 mai 2017, consulté le 27 mai 2017. URL : http://bresils.revues.org/2138 ; DOI : 10.4000/bresils.2138

Haut de page

Auteurs

Beatriz G. Mamigonian

Beatriz G. Mamigonian est professeure au département d’histoire de l’Université fédérale de Santa Catarina (UFSC) et chercheuse au Conseil national de développement scientifique et technologique (CNPq).

Keila Grinberg

Keila Grinberg est professeure au département d’histoire de l’Université fédérale de l’État de Rio de Janeiro (UNIRIO) et chercheuse au CNPq.

Haut de page
  • Logo Editions de la Maison des sciences de l'homme
  • Logo Mondes américains
  • Logo Centre de Recherches sur le Brésil Colonial et Contemporain
  • Logo Ecole des hautes études en sciences sociales
  • Logo Centre national de la recherche scientifique
  • Les cahiers de Revues.org