Navigation – Plan du site
Dossier – Esclavage contemporain

Les étiquettes de la mode : sous-traitance et travail forcé dans l’industrie de la confection

Etiquetas da moda : terceirizações e trabalho escravo na indústria de confecções
Fashion labels: outsourcing and slave labor in the garment industry
Carlos Freire et Tiago Côrtes
Traduction de David Yann Chaigne

Résumés

Dans l’industrie de la confection de São Paulo, des cas de travail dans des conditions analogues à celle de l’esclavage impliquant des migrants et certaines marques et entreprises mondialement renommées ont eu d’importantes répercussions au cours de la dernière décennie. Dans cet article seront abordées les récentes transformations de ce secteur d’activité et les dynamiques de travail à l’œuvre dans les ateliers de couture sous-traités. On rapprochera cette évolution de la production avec les effets des contrôles effectués par la justice et l’administration du travail qui ont mis en évidence les différents types de relation de travail tout au long de la chaîne de production ainsi que les rapports contractuels entre commanditaires et prestataires de service. L’objectif de cet article est de mettre en perspective le champ normatif qui s’est constitué autour de la catégorie de travail forcé, ainsi que l’ensemble des pratiques et acteurs impliqués comme, par exemple, les contrôles par les pouvoirs publics et leurs impacts sur les conflits liés au droit du travail provoqués par la sous-traitance.

Haut de page

Notes de la rédaction

Article reçu pour publication en juillet 2016 ; approuvé en février 2017.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mai 2017.

Plan

Les machines à coudre au rythme de la mode
Migrants de la couture et marché du travail dans les ateliers
Les étiquettes du travail esclave
Conclusion

Aperçu du texte

Dans l’un des secteurs les plus traditionnels de l’industrie de la plus grande métropole du Brésil, des cas de travail analogue à l’esclavage impliquant des marques et des entreprises mondialement renommées ont eu d’importantes répercussions au cours de la dernière décennie. Ces affaires touchant le secteur de la confection de São Paulo ont ouvert un débat public sur le thème et ont été un point d’inflexion au sein des politiques de lutte contre l’esclavage contemporain. Elles ont également provoqué des réactions et des tentatives de contournement de la part des entreprises, ainsi qu’une offensive parlementaire contre la législation en vigueur. La singularité de l’industrie de la confection par rapport aux autres secteurs d’activité en proie au même problème tient dans l’implication de travailleurs migrants étrangers, une spécificité à prendre en compte pour la compréhension du phénomène mais qui a néanmoins provoqué certaines distorsions dans le débat en cours.

Les dénonciations de ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Carlos Freire et Tiago Côrtes, « Les étiquettes de la mode : sous-traitance et travail forcé dans l’industrie de la confection », Brésil(s) [En ligne], 11 | 2017, mis en ligne le 29 mai 2017, consulté le 26 mai 2017. URL : http://bresils.revues.org/2252 ; DOI : 10.4000/bresils.2252

Haut de page

Auteurs

Carlos Freire

Carlos Freire est docteur en sociologie et réalise actuellement des études postdoctorales au Département de sociologie de l’Université de São Paulo (USP).

Tiago Côrtes

Tiago Côrtes est doctorant en sociologie à l’USP.

Haut de page
  • Logo Editions de la Maison des sciences de l'homme
  • Logo Mondes américains
  • Logo Centre de Recherches sur le Brésil Colonial et Contemporain
  • Logo Ecole des hautes études en sciences sociales
  • Logo Centre national de la recherche scientifique
  • Les cahiers de Revues.org